Le CJB approuve la suppression du droit aux heures supplémentaires pour les cadres supérieurs, avec en contrepartie un hausse de leur traitement.

Il demande par contre que la réforme implique une neutralité des coûts et qu'elle n'entraîne pas de hausse automatique du salaire des Conseillers d'Etat.