Le CJB regrette l'absence de solution fédérale harmonisée pour la protection contre les chiens dangereux. A défaut, il salue la loi cantonale qu'il juge équilibrée.