Le CJB a pris position en faveur du projet de loi sur l’intégration des étrangers mais critique l’introduction d’un contrat qui serait signé entre les communes et les individus.